Bienvenue sur ce blog, n'hésitez pas à réagir aux articles.

Le futur navire du DRASSM trop couteux ?

Y-a-t-il un navire de recherche pour le DRASSM ? Le projet est torpillé par un rapport récent...


Le Rapport Gaillard relance le projet du Département de Recherche d'Archéologie Sub-aquatique et Sous-Marine (le DRASSM). En cette fin d'année on s'interroge sur l'utilité d'un nouveau navire de recherche, l'André Malraux. Alors que la construction était quasi lancée, les conclusions du rapport Gaillard (et la conjoncture de rigueur adoptée par le gouvernement) torpille le projet. Rappelons les derniers évènements :

- Octobre 2009, la France est sur le point de rattifier la convention de l'Unesco sur la protection du patrimoine subaquatique. Le Ministre de la Culture, Frédéric Mitterand annonce alors la construction du nouveau navire du DRASSM l'André Malraux. De nouveaux locaux pour le DRASSM sont innaugurés et l'Archéonaute est dépassé.
- Quelques semaines plus tard, on dévoile le projet en détail. L'André Malraux, bâtiment conçu par les ingénieurs du DRASSM sera un fleuron technologique.
- Début 2010, le projet est sur les rails ! On prévoit la livraison de l'André Malraux pour fin 2011

- Novembre 2010, le rapport Gaillard sonde l'antenne du Ministère de la Culture. Etude de moyens, intérêts, évolutions, avenir, ces questions sont l'objet d'un débat dans l'Hémicycle. Certaines critiques sont formulées, notamment au sujet des budgets alloués et du projet de l'André Malraux.



Flow Ink en live au Local Sud

Samedi 27 novembre avait lieu un concert à la salle "Local Sud" à Grasse.
3 groupes locaux se sont succedés, parmis lesquels "Flow Ink", groupe d'inspiration Rock & Hard qui pose des textes façon rap sur ce type de riffs.






Ca déménage !

Rapport GAILLARD - Archéologie subaquatique et sous-marine : un havre abrité de la rigueur

Rapport d'information de M. Yann GAILLARD
fait au nom de la commission des finances
n° 109 (2010-2011) - 16 novembre 2010


L'archéologie en milieu immergé constitue une discipline exigeante, pratiquée à haut niveau par un nombre très restreint de spécialistes dans le monde. La France a indiscutablement fait figure de précurseur dans ce domaine, et constitue toujours un modèle et une référence pour les pays étrangers souhaitant mieux connaître et mieux gérer leur patrimoine subaquatique et sous-marin.

Cette discipline est placée sous la responsabilité du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM), service à compétence nationale du ministère de la culture et de la communication, et héritier de la direction des recherches archéologiques sous-marines créée par André Malraux en 1966.

L'archéologie sous-marine connaît aujourd'hui d'importantes mutations, parmi lesquelles l'élévation du niveau des exigences scientifiques imposées aux archéologues, l'augmentation potentielle du nombre des biens culturels maritimes à protéger, ou le nécessaire développement de l'archéologie préventive en milieu immergé.

De nouveaux enjeux surgissent également, tenant à la préservation de relations harmonieuses avec le monde des archéologues bénévoles, inventeurs de la discipline, ou à la gestion du retentissement médiatique de certaines découvertes, dont la plus emblématique est certainement celle du fameux « buste de César » dans le lit du Rhône.

Le présent rapport d'information retrace les résultats d'une mission de contrôle sur pièces et sur place conduite de janvier à novembre 2010. Il revient sur les principales actions menées par le DRASSM, ainsi que sur la conduite du projet André-Malraux, futur navire de recherche dont la construction a été décidée par le ministre de la culture et de la communication à la fin de l'année 2009.

Conférences - Archéologie des iles de Lérins, état des recherches

Histoire et archéologie lériniennes. Bilans et perspectives
Vendredi 26 novembre 2010, campus Saint-Jean d’Angély 3, salle de réunion 219.

Matinée, de 9h à 13h :
  • Eliana Magnani – Le lectionnaire d’Arles - BnF lat 5295 (fin XIe siècle)
  • Martin Morard – Daniel de Lérins et le Psautier glosé : une page inédite de l’exégèse biblique du XIe siècle
  • Cécile Caby – Denis Faucher éditeur de la littérature lérinienne
  • Germain Butaud, Yann Codou – État des recherches sur la tour.
Après-midi, de 14h30 à 17h30 :
  • Yann Codou – Les fouilles de Saint-Sauveur (Lérins), état des lieux.
  • Anne Joncheray – Prospection d’archéologie sous marine : îles de Lérins et golfe de Cannes
  • Guillaume Debaux, Emmanuel Doveri – Relevé de graffites sur le four à boulets du Dragon (Lérins - île Ste Marguerite, 06). À propos de la défense côtière et de la marine à la fin du XVIIIe siècle.

Effondrement de la caserne des gladiateurs à Pompei


Courier International présente les faits : le 6 novembre à l'aube, après de fortes pluies dans la région toute la semaine dernière l'un des monuments de Pompei s'est effondré.

Commentateurs et archéologues ont accusé de négligence le ministre des Biens culturels du gouvernement Berlusconi. Certains souhaitent même que le site, classé au patrimoine de l'humanité par l'Unesco, soit soustrait au contrôle de l'Etat et privatisé.
L'édifice de pierre de 80 m2, situé sur une des artères principales de Pompéi, s'est écroulé samedi à l'aube alors que le site des environs de Naples était fermé aux visiteurs.
Les dégats auraient surtout endomagé le 1er étage, déja restauré dans les années 60 en béton armé.

Article l'express :


On pense que c'est dans cette "Schola Armaturarum Juventus Pompeiani" que les gladiateurs se réunissaient et s'entraînaient avant d'aller combattre dans l'amphithéâtre voisin. Pompéi a été détruite par une éruption du Vésuve en 79 après Jésus-Christ.

La Maison des gladiateurs, dont les murs étaient ornés de fresques guerrières, n'était pas ouverte au public, celui-ci ne pouvait l'admirer que de l'extérieur.

Des responsables jugent probable que l'effondrement soit dû aux pluies torrentielles qu'a connues la région récemment, mais la plupart des commentateurs estiment que le problème principal tient à une longue négligence et que Pompéi aurait dû être mieux protégé des intempéries.

Le ministre de la Culture Sandro Bondi, qui s'est rendu sur place dimanche, a noté que des experts croyaient possible de sauver au moins quelques fresques.

Roberto Cecchi, sous-secrétaire à la Culture, a toutefois fait peu de cas de la discipline interne de son ministère en déclarant que Pompéi n'avait pas fait l'objet d'un entretien efficace et continu depuis un demi-siècle.

Dénonçant un "scandale mondial", le journal La Repubblica accuse le gouvernement de Silvio Berlusconi d'avoir confié les lieux à des incompétents et réduit les crédits destinés à la préservation de l'héritage culturel italien. "Il y aura inévitablement d'autres effondrements, d'autres ruines, d'autres catastrophes", écrit-il dans un éditorial.

Pour le journal des milieux d'affaires Il Sole 24 Ore, la seule solution est le parrainage de Pompéi par un groupe privé tel qu'une compagnie d'assurances, une firme de boissons ou une entreprise automobile. "Précisément parce que le site appartient à toute l'humanité, son administration devrait être soustraite à un Etat qui s'est montré incapable de le protéger", écrit-il.

Philip Pullella, Marc Delteil et Philippe Bas-Rabérin pour le service français

Le casino jeté-promenade de Nice : derniers articles archéologie sous-marine

La campagne de prospection archéologique sous-marine en baie des Anges de 2009 initiée par la section sous-marine de l'IPAAM a été l'occasion de la découverte d'un fameux monument niçois, le casino jeté-promenade.

Cet ouvrage monumental, témoin de la Belle Epoque niçoise fut détruit essentiellement durant la 2nde guerre mondiale. Sa redécouverte est l'occasion de rappeler aux niçois et à tous les interessés, une époque récente et méconnue qui someille encore devant Nice et sa promenade.

Voici deux articles paru récemment et qui rendent compte de l'intérêt de ces vestiges.
Cliquez sur l'un des articles ci-dessous pour agrandir :
  • Le Point édition d'octobre 2010
  • Subaqua édition de novembre 2010 page 16

La découverte du casino jeté-promenade avait permi la plongée du maire de Nice en juin 2010 à l'occasion de l'anniversaire des 150 ans du rattachement, voir le message et la vidéo correspondant.

Soirée projection de films sous-marins au parc Phoenix le 19 novembre

Plongée sur l'épave de l'avion Rallye en rade de Villefranche


 lien vers la vidéo youtube

Au fond de la rade de Villefranche, par -47 m de profondeur se trouve l'épave d'un petit avion monomoteur de type Rallye.

Le 20 juillet 1983, il tractait une banderolle publicitaire le long de la côte. A la suite d'une panne moteur décrite comme la rupture d'un embiellage, l'appareil a améri en urgence dans la rade. Ses 2 pilotes ont été secourus sain et sauf alors que l'avion coulait à proximité du tombant de la pointe Pilône.

Initialement posé sur le fond sableux vers les -44 mètres, les divers mouillages qui se sont accrochés l'ont déplacé vers les 47 mètres, en causant des dégâts.
Cette épave constitue un exelent abris pour la faune et la flore, au beau milieu d'une pente sableuse désertique.

Carlingue et sièges du Rallye dans un banc d'anthias
En 30 ans, de nombreuses éponges se sont fixées et des gastéropodes de type Murex Epineux et Natices Joséphine on été remarqués, mais ils semblent se raréfier aujourd'hui.
L'épave reste extrêmement fréquentées par les Anthias. On raconte aussi la présence de congre ou murène dans les espaces des ailes. Enfin le site est aussi fréquenté par de plus gros poissons comme les daurades et les rougets.

Pour en savoir plus :
  • Anne & Jean-Pierre Joncheray, 100 épaves en Côte d'Azur, Monaco riviera du Ponant, de St Raphaël à Gènes; Editions Gap, pages 177 à 179.

Journée Toulonnaise de Médecine de plongée le 27 novembre 2010

C’est avec grand plaisir que pour la quatorzième année consécutive je vous convie à nous retrouver pour la « Journée Toulonnaise de Médecine de plongée » du 27 novembre 2010. Vous le savez cette Journée passionnante est faite pour vous, elle est totalement gratuite, libre d’accès et à pour but de vous faire rencontrer les meilleurs scientifiques mondiaux dans le domaine des activités subaquatiques.
Les connaissances dans ce domaine évoluent sans cesse de façon importante et ne pas se tenir au courant serait mettre en jeu votre sécurité et celle de ceux que vous emmenez.
En plus c’est un superbe moment pour se retrouver ! Alors comme chaque année, diffusez largement le programme/affiche et venez nombreux, plein de connaissances surprenantes vous attendent !!

Samedi 27 novembre 2010
Hôpital Font-Pré – avenue Colonel Picot – Toulon
(Salle Wackenheim-Entrée libre)


  • 14 H 15 Accueil : Dr A. Grousset (Président Commission Médicale Régionale CA FFESSM)
  • 14 H 30 Histoire et avancées Médico-Physiologiques de la plongée en Russie …………..............................…… Pr G. Sokolov (Institute of Medical and Biological Problems -Moscou)
  • 15 h 30 Shunt droit-Gauche et plongée, le point de la question ..........................................Dr P. Constantin (Marine Nationale)
  • 16H : Facteurs pronostic des accidents de désaturation
  • …………………………………....Dr J-E Blatteau (Marine Nationale)
  • 16 H 30 Pause
  • 16 H 45 Actualité des recherches en Médecine et physiologie de la plongée …………………………………....Pr C. Balestra (DAN)
    • 17 H15 Méthodes de pré conditionnement permettant de minorer le risque d’accident de désaturatio…...Dr J-E Blatteau (Marine Nationale)
  • 17H45 Prise en charge des accidents cardiaques au decours d’une plongée ……………………………….......Dr M. Coulanges (Marseille)
  • 18H15 Actualités de la Commission
  • 18 H 30 : Conclusion

 Contact : Dr A. Grousset – 8 av jean Toucas 83260 La Crau - Tél :04 94 35 15 64
Mail : andre.grousset7@libertysurf.fr 
Despi quauqu mes lou Teatre Nissart de Francis Gag gaude d'un beu sitou sus la tela. Lou ouebmestre fica cada semana (e quauqui fes cada jou) de nova sus la chourma, sus li peça à venì (infourmacioun istòriqui, entrevista, foto...). Anas veire:


http://theatrenicoisdefrancisgag.fr

Se voules vi marcà à la nouòstra "newsletter"(en Français dans le texte) per receure de nova en Nissart, mandas-mi un mail ou aloura, marcas-vi soulet aquì:

Exposition sur le plancton mediterraneen, à Contes

De Dive

Vous croyez que le plancton n'est constitué que par des organismes microscopiques: vous vous trompez ! Lorsque les pêcheurs de poutine ramènent leur filet, ils doivent parfois trier leur prise, où se trouvent des animaux gélatineux immangeables.

C'est la « carmarina » des niçois, le plancton de grande taille. L'abondance et la diversité de cette carmarine a attiré à Nice et à Villefranche de nombreux zoologistes depuis deux siècles.

Saviez-vous que l'animal le plus long de la planète Océan se trouve dans la rade de Villefranche ?
Et que d'autres naissent d'une mère asexuée, et peuvent changer de sexe et devenir mâles ? Incroyable, non ?

Alors, ne ratez cette exposition sous aucun prétexte ! En utilisant les photographies prises en plongée par les naturalistes dans les fonds marins du littoral méditerranéen, nous découvrirons ces animaux étranges et variés: il n'y a pas que des méduses !

L'archéologie en conférence au Parc Phoénix - 15 octobre 20 heures

Des milliers de naufrages sont survenus sur les rivages de la Méditerranée. Et rares sont les épaves découvertes et étudiées par les scientifiques. Les secrets des épaves naufragées de notre région seront dévoilés le vendredi 15 octobre, à 20 heures, au Parc Phoénix de Nice.
Cette conférence est organisée par le Centre de découverte du monde marin et débutera par la présentation du film de Christian Pétron "L'épave du Slava Rossii", un magnifique navire russe de 66 canons naufragé sur l'île du Levant le 3 novembre 1780.
La seconde partie de cette soirée dédiée à l'archéologie sous-marine sera animée par Eric Dulière, chef de mission, qui présentera les travaux archéologiques menés dans la région par les plongeurs d'Anao, l'aventure sous-marine (F.M.A.S.).
Entrée libre et gratuite.
Centre de découverte du monde marin, tél. 04.93.55.33.33

Plongée dans le Var : Le Donator et la Gabinière

Le club de plongée Nautile Diving (au port de Nice) organise une sortie plongée dans le Var le 10 octobre; en partenariat avec le CIP Lavandou.
Au programme dans la matinée visite du Donator puis dans l'après-midi promenade sous-marine autour de la réserve de la Gabinière.

> SORTIE A LA JOURNEE AVEC DEJEUNER SUR L'ILE DE PORT CROS

> NIV 2 MINI POUR L'EPAVE ET NIV 1 MINI POUR LA GABINIERE

> NOMBRE DE PLACES LIMITES
Merci de confirmer vos places par mail ou tel 06 09 55 71 45 

Le Donator :
Source & illustration : http://scubaspot.free.fr/epaves/donator.html

 GPS : 42°59'56" N – 6°16'40" E
Enseignures : A environ 1000 m à
l’Est du Petit Sarranier
au Sud-Est de l’Ile de Porquerolles 
 
 
Historique :


Le Donator mesurait 78 m de long pour 12 m de large, et pouvait filer 14 à 15 nœuds propulsé par son moteur de 1800 cv.
Baptisé Donator lors de sa construction en 1931 à Bergen (Norvège), il change plusieurs fois de nom au fil des changements de propriétaires.

Vendu à la Compagnie Générale d'Armement Maritime en octobre 1933, il est renommé Petite Terre et transporte des bananes aux Antilles.
En juin 1939, la Société Algérienne de Navigation pour l'Afrique du Nord le rachète et le baptiste Prosper Schiaffino, du nom du propriétaire, Charles Schiaffino. Il est alors transformé en pinardier.Cette compagnie qui possédait vingt bâtiments en 1939 en perdit 19 pendant la seconde guerre mondiale : 13 par torpillages, mines etc…, et 6 par bombardements alors qu’ils étaient au mouillage.
La guerre éclate et le navire est alors chargé du transport des troupes et du matériel, puis du ravitaillement de la Corse, libérée dès 1943.
A la fin de la guerre le Donator était le seul rescapé. Mais le 10 novembre 1945 le cargo file vers son destin. Il revient de l’Algérie avec à son bord une cargaison de vin. Le dragage des mines n’est pas terminée en Méditerranée, et le Capitaine Baillet ordonne à ses hommes la plus grande attention. Le mistral souffle fort. Le bateau fait le tour de l'île de Porquerolles par le Sud quand à 13h10 par une mer démontée une formidable explosion retentie. Le cargo a heurté une mine dérivante, la proue est détruite, l’eau envahie le navire, et la poupe se soulève rapidement. Les 29 marins ne peuvent larguer les chaloupes et se jettent à l’eau. Heureusement un avion de la R.A.F est témoin du drame. Il prévient les secours qui arriveront sur le site 4 heures plus tard sauvant 27 hommes, 2 étant portés disparus. Cet ultime naufrage scellait le destin de la Compagnie Schiaffino. 

A noter que le 3 décembre 45, le Grec coulera dans les mêmes conditions.

Cette époque marque les débuts des exploits de Jacques-Yves Cousteau et Philippe Tailliez, on aperçoit d'ailleurs le Donator dans Le monde du silence.




On plonge !

Le Donator est une référence en matière d’épave en Méditerranée. La plongée doit être bien préparée car le courant peut être extrêmement violent sur le site. De nombreux plongeurs faisant fi de cet aspect, on fait soit une plongée de surface, soit au fond n’ont pu contempler le Donator que de loin sans jamais l’atteindre.
L’épave est vaste et bien conservée après 55 ans passés sous l’eau. Elle repose bien droite sur un fond de sable. La poupe se situe à 51 m tandis que la proue se trouve à 48 m. Lors de la descente il est intéressant de faire une petite halte vers 20-25 mètres afin d’admirer le bateau dans son ensemble. Celle-ci pouvait auparavant être effectuée auprès du mât remontant à 25 m de la surface, au sommet duquel des nuées de poissons se trouvaient. Malheureusement depuis janvier 2000, cet emblème du Donator est tombé sur bâbord, laissant juste un bout de quelques mètres.

Faire le tour entier du cargo en une seule fois est possible en l'absence de courant, mais peu conseillé si l’on veut admirer un tant soit peu les détails du navire. En fait 2 ou 3 plongées permettent de vraiment connaître l’épave. On peut commencer la plongée par l’hélice et le safran qui sont les parties les plus profonde du cargo à 51m. L’hélice est énorme et donne une idée de la puissance qu’il fallait pour déplacer le navire et ses 1698 tonneaux. En remontant sur la proue on peut admirer la grande barre à roue. Juste derrière le château arrière se trouve une hélice de rechange. En direction de l’avant, on survole le pont qui est à 40 m. Celui-ci n’existe plus. Il n’en reste que les traverses, et on peut pénétrer avec prudence dans la cale arrière pour admirer la partie moteur à 44 mètres et les cuves qui contenaient le vin.

Continuant toujours vers l’avant on passe à travers les coursives des superstructures à 35 m ou plutôt le bardage qui en subsiste. De chaque côté du bâtiment les portemanteaux se dressent vers la surface. Au centre des superstructures, on peut voir l’embase de la cheminée disparue lors du naufrage. Il est amusant de contempler la cuisine, petite pièce où 2 plongeurs maximum peuvent rentrer pour voir les fourneaux. En ressortant de celle-ci côté tribord, un trou dans lequel un seul plongeur à la fois peut se glisser, permet d’accéder à la cale centrale, et ensuite de ressortir à proximité du mât.

 Après la cambuse, toujours en se dirigeant vers la proue, on atteint les quartiers de l’équipage où l’on peut admirer une baignoire avec à ses côtés une cuvette de WC. Puis on aborde la cassure due à l’explosion. On peut rentrer dans la cale avant. Dans cet espace, phare éteint, la vision du bleu est fabuleuse et on a véritablement l’impression d’être devant un écran de cinéma. En voyant la taille de l’éventration du cargo on comprend la violence et la rapidité avec laquelle le pauvre Prosper a sombré. On ressort de la cale sur la proue. Celle-ci est posé sur bâbord. Elle est assez abîmée. On trouvera des barres de charges, cuves et autres ferrailles non identifiables.



Biologie :

Profusion et beauté sont les mots clés pour décrire la faune et la flore du Donator.
Kurt Armsler dans son livre « Epaves en Méditerranée » écrit « Les 50 années passées sur le fond ont transformé l’épave en un véritable récif fleuri ».
L’expression est bien choisie, car en effet le cargo est littéralement recouvert de grandes gorgones (certaines mesurant 1 m) rouges et jaunes, d’éponges, d’alcyons…
Les superstructures et coursives sont les parties les plus colonisées et où l’on trouve une densité telle qu’il est parfois difficile de se frayer un passage.
Sur le sable tout autour de l’épave on peut apercevoir des mostelles et d’énormes rougets qui semblent se nourrir aux hormones. Partout sur l’épave on retrouve d’immenses bancs des inévitables anthias, castagnioles, sars, entourés parfois par les dorades royales. Dans les recoins du navire de nombreux chapons, rascasses brunes et rouge se dissimulent. On peut également découvrir 1 ou 2 mérous suivant sa chance, de même que des congres et murènes tapis dans la pénombre des cales attendant leur heure pour chasser.



Autres sources :
  • 100 épaves en Côte d'Azur : de La Ciotat à Saint-Tropez, [Gap], juin 2007 (ISBN 978-2-7417-0340-2), p. 194 à 200
  • Mystérieuses épaves : 50 plongées exceptionnelles, [White Star], mai 2009 (ISBN 978-88-6112-232-1), p. 68 à 71
  • 100 belles plongées varoises : De Saint-Cyr à Saint-Raphaël, [Gap], juillet 2003 (ISBN 274170276-4), p. 144 et 145
  • Le Donator ou Prosper Schiaffino sur grieme.org. Mis en ligne le 9 novembre 2009, consulté le 26 août 2010
  • Article Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Donator
La Gabinière :


L'îlot de la Gabinière est une des îles d'Hyères. Situé au sud de Port-Cros, il fait partie du Parc national de Port-Cros et est classé réserve intégrale. Cependant et en dépit de sa petite taille, il est connu pour ses sites de plongée sous-marine.

Suggestions de visites pour les Journées du Patrimoine 2010; Nice, Antibes, Cannes :



Journées du Patrimoine 2010 à Nice (retrouvez le programme intégral sur http://www.nice.fr/) :

  • Les visites inédites
Sur réservation /Centre d’Information du Patrimoine /75 quai des Etats-Unis 04.92.00.41.90 – 06.76.98.68.16 / centre.patrimoine@ville-nice.fr
Samedi et Dimanche à 9h30 et 14h30 Durée : 2 heures
Ces huit visites commentées inédites vous emmèneront sur les traces des hommes et des femmes qui ont fait Nice.

- De Carlo Felice à Garibaldi : « Nice envahie, annexée, transformée, libérée, restaurée »
Découverte de Nice néo-classique du quartier du Port à Cassini à travers les personnes historiques de Carlo Felice, Garibaldi, Bonaparte. Rendez-vous devant le monument aux morts.

- De Masséna à Dubouchage : « Les prémices de la Nice française »
Découverte du centre ville niçois, de la promenade des arts à Notre-Dame, et de l’éclectisme Belle-Epoque à travers les personnages de Masséna et Dubouchage. Rendez-vous devant le Centre d’Information et du Patrimoine, 75 quai des Etats-Unis.

- Le Cimetière du château : « A nos chers disparus »
Découverte du cimetière chrétien à travers le carré VIP politique et les personnalités militaires qui y sont enterrés. Ce « pèlerinage » donnera l’occasion de découvrir les personnes historiques de Grosso, Bunico, Borriglione. Rendez-vous devant l’entrée du cimetière du Château.

- Le Château sur la colline
Découverte de la colline du Château à travers les hommes et les femmes s’y étant illustrés : Louis XIV, Nietzsche, Fernand Benoît, Berlioz. Rendez-vous à la Terrasse Nietzsche (cascade du Château).

- Poètes et auteurs niçois
Découverte du Vieux-Nice vu par les écrivains nissarts : Francis Gag, Juan Nicola, Jules Eynaudi, Monica Rondelly. Rendez-vous devant le Centre d’Information du Patrimoine, 75 quai des Etats-Unis.

- Histoires d’Evêques
Découverte de la Cathédrale Sainte-Réparate à travers les personnages historiques de Monseigneur Provana, Monseigner Sola. Rendez-vous devant la Cathédrale Sainte-Réparate, place Rossetti.

- Cimiez So British
Découverte de la colline de Cimiez du Regina au Paradiso à travers les personnes historiques de la Reine Victoria, d’Edouard VII, de Georges V. Rendez-vous devant l’entrée principale du Musée Matisse.

- Nice à l’heure des tsars
Découverte du quartier du Piol de Tsarevitch au Parc Impérial à travers les personnages historiques des impératrices, de Joseph Fricéro, de Marie Bashkirseff. Rendez-vous devant l’immeuble Le Palladium, 2 boulevard Tsarevitch.

Les visites incontournables 2010 ou quatre visites guidées plébiscitées !

HOTEL DE VILLE Samedi et dimanche de 10 heures à midi, et de 14 heures à 16 heures. Départ chaque demi-heure, durée d’une demi-heure. Rendez-vous au 5, rue Hôtel de Ville.

OPERA DE NICE Samedi de 9 heures à midi, dimanche de 14 heures à 17h30. Durée d’une demi-heure. Rendez-vous au 4-6 rue Saint François de Paule.

NOUVEAUTE : LA DIACOSMIE, CENTRE DE PRODUCTION DE L’OPERA DE NICE Rencontrez les différents intervenants des métiers de création (bureau d’études, ateliers menuiserie, serrurerie, peinture décoration, costumes, maquillages). Samedi et dimanche de 14 heures à 17h30, départ chaque ¼ d’heure, selon les places disponibles, groupe de 20 personnes maximum. Durée : 1 heure. Renseignements au 04.92.29.32.93. Rendez-vous au 8 avenue Claude Debussy.

CHATEAU VALROSE Visites guidées du parc, du théâtre et de la salle des Actes. Samedi et dimanche de 9 heures à midi et de 14 heures à 18 heures. Conférences : renseignements et inscriptions auprès de l’Université : 04.92.07.60.60. Réservation obligatoire auprès du Centre d’Information du Patrimoine. Rendez-vous à l’entrée du parc, avenue Joseph Vallot.

Les visites exceptionnelles 2010 ou trois découvertes remarquables !

A LA DECOUVERTE DE LA SENTINELLE DES COTES NICOISES : LE FORT DE MONT-ALBAN
Exposition et visites commentées de l’ensemble du site. Samedi et dimanche de 9 heures à midi et de 14 heures à 18 heures. Durée : 1h30.
Réservation obligatoire au Centre d’Information du Patrimoine au 04.92.00.41.90.
Rendez-vous devant le Fort du Mont-Alban.

PARCOURS SURPRISE « LA FOLLE JOURNEE DE LEOPARD DE FULGINET »
Jeu de piste à l’attention des enfants et des parents. Samedi et dimanche à 10 heures et 14h30.
Durée : entre 1 heure et demi et 2 heures.
Rendez-vous devant la statue Garibaldi, place Garibaldi.

PARCOURS COMMENTES DU VIEUX-NICE A L’AIDE DE SON TELEPHONE PORTABLE Découvrir le patrimoine de la vieille ville en toute liberté et à son rythme.
Samedi et dimanche en parcours libre.
Durée : entre 1 heure et demi et 2 heures.
Rendez-vous devant le Centre d’Information du Patrimoine.


Les conférences

Samedi 18 septembre 2010 de 10 heures à 19 heures Hôtel de Ville, salle du Conseil Municipal Entrée libre dans la limite des places disponibles

- 10 heures :
Projet et fondation du Fort du Mont-Alban entre mystères et certitudes (1550-1560)
Par Mara de Candido, architecte chargée de recherches, école polytechnique de Turin, faculté d’Architecture II.

- 11 heures
Découverte de la muraille défensive du XVIIe siècle du Fort du Mont-Alban
Par Henri Geist, président du Cercle d’Histoire et d’Archéologie des Alpes-Maritimes.

- 11h30
Le Fort du Mont-Alban en 3D
Par Jacques Zoller, architecte, professeur à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Marseille.

- 14 heures
La culture musicale du Comté de Nice : patrimoine vivant
Par Sylvain Casagrande, chanteur du groupe « Lu Rauba Capeu »

- 15 heures
Les « Minutes » de Francis Gag, un des trésors de la langue niçoise
Par Michel Pallanca, professeur certifié d’occitan langue d’oc, membre de la troupe du théâtre niçois de Francis Gag.

- 16 heures
La Savoie et le Comté de Nice : sept siècles d’histoire partagés
Par Jean-Marc Giaume, conseiller municipal délégué au Patrimoine Historique, Langue et Culture niçoises, conseiller communautaire.

- 17 heures
Sourgentin
Présentation de son numéro spécial, « Nice en 1860 », par Raoul Nathiez, président de l’association « Lou Sourgentin », et Roger Rocca, directeur de la revue.

- 17h30
Présentation de l’ouvrage collectif « Personnalités et familles du Comté de Nice face à l’annexion en 1860 à la France »
Par Colette Bourrier-Reynaud, présidente de l’association de sauvegarde du patrimoine écrit des Alpes-Maritimes.

- 18 heures
« Nice Historique »
Présentation du numéro spécial sur le 150e anniversaire du rattachement du Comté de Nice à la France par Jean-Paul Barély, président de l’Academia Nissarda, membre du comité de rédaction et directeur de la publication « Nice Historique », et Michel Bottin, rédacteur en chef.


Les expositions

A LA DECOUVERTE DE LA SENTINELLE DES COTES NICOISES : LE FORT DU MONT-ALBAN
Samedi et dimanche et jusqu’à fin septembre. Visites commentées de 9 heures à midi (samedi de 10 heures à midi) et de 14 heures à 18 heures. Réservation obligatoire auprès du Centre d’Information et du Patrimoine. Rendez-vous devant le Fort du Mont-Alban.

DU CHATEAU AU MONT-ALBAN : DES FORTIFICATIONS AU CŒUR DE LA VILLE
Visite libre. Rendez-vous square Toja (proche place Garibaldi).

CHARLES MARTIN SAUVAIGO : UN PEINTRE NICOIS TEMOIN DE SON TEMPS
Dimanche et jusqu’à fin septembre. Visite libre de 10 heures à midi et de 14 heures à 18 heures. Rendez-vous à la Terre Bellanda.


Les concerts

Vendredi 17 septembre à 20 heures, Basilique Notre-Dame
JEAN-LUC ETIENNE, ORGUE
Professeur d’orgue au Conservatoire National de Région de Nice de 1996 à 2007 et organiste co-titulaire de la Basilique Notre-Dame de 1990 à 2000, il est, depuis 2007, professeur d’orgue au Conservatoire à Rayonnement Régional de Tours. Jean-Luc Etienne poursuit une carrière de concertiste en France et à l’étranger en abordant un répertoire très large. Conscient de la richesse de la musique d’orgue des origines à nos jours, il manifeste un intérêt tout particulier pour la musique ancienne, notamment en France, en Italie et en Angleterre. De même, il joue volontiers de nombreuses œuvres modernes et contemporaines, d’Arnold Schoenberg, Frank Martin, André Jolivet et Olivier Messiaen à Claude Ballif ou encore Jean-Pierre Leguay. Il consacre depuis plusieurs années une part toujours plus importante de son activité à la création, l’improvisation et la composition. Ses œuvres sont éditées par La Sinfonie d’Orphée.

Samedi 18 septembre à 20 heures, Cathédrale Sainte Réparate
« VOXABULAIRE » : Cristina Greco, mezzo-soprano, Gabriel Jublin, contre-ténor, Thierry Di Meo, tenor, Paolo Riccucci, ténor, Alessandro Griglio, basse.
Le nom traduit l’engagement artistique de l’ensemble dont les programmations sont conçues comme des narrations musicales où le "recitar cantando" et la virtuosité vocale sont toujours privilégiés, avec ensemble instrumental ou en formation a cappella, pour que soit mis en valeur le « Vocabulaire de la voix ».

Dimanche 19 septembre à 15 heures, Eglise Saint François de Paule
COROU DE BERRA, direction Michel Bianco.
« 150 ans de créations en langue Niçoise » : à l’occasion du 150e anniversaire du rattachement du Comté de Nice à la France, Michel Bianco, directeur artistique du Corou de Berra, souhaite honorer les auteurs ayant continué, après 1860, à faire fleurir l’universalité de la langue niçoise. Après une partie A Cappella, ce spectacle intègrera des instrumentistes. L’ensemble a une couleur résolument jazz, et se mêle aux timbres charnus et méditerranéens. Cette création est une nouvelle étape dans le voyage musical du Corou de Berra qui, depuis bientôt 25 ans, se produit sur toutes les scènes d’Europe et d’ailleurs.

Dimanche 19 septembre à 20 heures, Cathédrale Sainte Réparate
CHŒUR REGIONAL PROVENCE ALPES COTE D’AZUR  Soprano : Hélène Dersstroff,  Basse : Jacques-Greg Belobo,  Grand-orgue : Catherine Milhères,  Orgue de chœur : René Saorgin,  Direction : Nicole Blanchi.
« Rétrospective d’un concert en 1850 dans le Comté de Nice » Le Chœur Régional PACA fut créé en 1989 par Michel Piquemal, son directeur artistique, avec le soutien du Conseil Régional Provence Alpes Côte d’Azur et du ministère de la Culture. Dès l’origine, Nicole Blanchi rejoint Michel Piquemal avec son Ensemble Vocal et constitue ainsi le noyau initial du Choeur Régional. Constitué d’une centaine de choristes, il est organisé en deux ensembles : le Vocal Provence et le Vocal Côte d’Azur, permettant ainsi de couvrir le plus large répertoire choral possible : a capella, avec piano ou orgue, avec ensemble instrumental ou encore avec orchestre, ainsi que de proposer une diffusion adaptable aux divers lieux culturels du territoire régional.

Après des études de piano avec Henriette Nadal, de clavecin avec Huguette Grémy-Chauliac et d’orgue dans la classe de René Saorgin au Conservatoire de Nice, Nicole Blanchi obtient un prix de chant à l’Académie de Monaco dans la classe de Georges Vaillant, puis s’attache à la direction de chœur. Elle crée aussi en 2004 l’orchestre Sympho-Sophia. Avec cet orchestre, ainsi qu’avec le Chœur Régional, elle s’attache à faire découvrir les trésors de compositeurs injustement méconnus


Les autres manifestations

Les musées et galeries Samedi et dimanche de 10 heures à 18 heures, visites libres.

MUSEUM D’HISTOIRE NATURELLE : découverte de l’école naturaliste niçoise et sa renommée mondiale 65 boulevard de Risso – 04.97.13.46.80 Visites commentées samedi et dimanche à 10 heures, 14 heures et 16 heures. Découverte d’un cabinet de curiosités reconstitué : à la rencontre des naturalistes fondateurs qui ont porté loin dans le monde le renom de Nice.

MUSÉE DE PALÉONTOLOGIE HUMAINE DE TERRA AMATA 25, boulevard Carnot – 04.93.55.59.93 Samedi et dimanche :  10 heures à 18 heures : Visite libre de l’exposition « Les Eves de la Préhistoire »,  10 heures et 11 heures : Visites guidées « A la découverte des collections ! » (groupes limités à 10 personnes),  14 heures à 15 heures : Visites guidées « Redécouverte d’un patrimoine caché : la coupe-témoin et la carotte sédimentologique du site de Terra Amata ! » (départs toutes les ½ heures, roupes limités à 5 personnes),  15 heures à 16 heures : Visites guidées de l’exposition Temporaire Henri Maccheroni,  16 heures à 18 heures : Visites guidées « Le musée de Terra Amata et les premiers foyers de l’histoire de l’humanité ».

MUSEE D’ARCHEOLOGIE DE NICE-CEMENELUM 160, avenue des Arènes – 04.93.81.59.57 Samedi de 10 heures à 18 heures :  Exposition « L’amphithéâtre de Cemenelum, un monument de spectacle »,  Clôture des ateliers « Les portes du temps 2010 », 15 heures à 17 heures (amphithéâtre),  Présentation des activités des 300 enfants participant. Inauguration de mosaïques,  Reconstitution d’activités « L’amphithéâtre de Cemenelum, un monument de spectacle »,  Exposition « Art’chéologie », présentation des travaux des enfants de l’atelier 2009-2010 (niveau 0),  Conférence à 15 heures, renseignement au 04.93.81.59.57. Samedi et dimanche :  14h30 et 16 heures : Visites guidées « Les célébrités de Cemenelum » (départ à l’entrée du site),  10 heures à midi et 14 heures à 17 heures : Atelier « Se vêtir dans l’Antiquité » avec l’association ACL Arena (salle polyvalente),  10 heures à 18 heures : Atelier « Jeux de mains, Jeux de Romains » (niveau – 1).

PALAIS LASCARIS 15, rue Droite – 04.93.62.72.40 Samedi :  10 heures, 14 heures et 16 heures : Visites commentées du Palais Lascaris,  10h30, 14h30 et 16h30 : Visites guidées de l’exposition « Un palais à Nice pour l’Empereur. Concours du Grand Prix de Rome d’Architecture de 1860 ». Dimanche :  10 heures et 11 heures : Visites commentées du Palais Lascaris,  10h30 et 11h30 : Visites guidées Exposition « Un palais à Nice pour l’Empereur. Concours du Grand Prix de Rome d’Architecture de 1860 »,  14h30 et 16h30 : Animation musicale dans le Grand Salon « La musique à l’époque du rattachement de Nice à la France », concert d’Anne-Sophie Lorrens sur la guitare de Torrès (1882) de la collection instrumentale du Palais Lascaris.

MUSEE MASSENA 65, rue de France – 04.97.91.19.10 Samedi et dimanche : deux jours de regards croisés entre ses Grands Hommes et ses Collections. Visites commentées :  10h, 14h et 16h : « Napoléon 1er »,  11h, 15h et 17h : « Napoléon III et l’Impératrice Eugénie au temps des Crinolines ».

PRIEURE DU VIEUX LOGIS 59, avenue Saint-Barthélemy Samedi et Dimanche de 14 heures à 17 heures : visites commentées de la collection d’art religieux médiéval, d’objets usuels et de mobilier. Durée : environ 30 minutes par groupe de 10.

MUSÉE DES BEAUX-ARTS JULES CHERET 144 rue de France / 33 avenue des Baumettes – 04.92.15.28.25 Samedi et dimanche à 11 heures et 16h30 sur réservation : visites-conférences « Le Musée des Beaux-Arts fait peau neuve », présentation des peintres de Barbizon en collaboration avec le Musée d’Orsay.

MUSÉE INTERNATIONAL D’ART NAÏF ANATOLE JAKOVSKY Avenue de Fabron - 04.93.71.78.33 Samedi et dimanche à 15 heures sur réservation : visites-conférences « Le Pluriel des Singuliers » Plus de 150 artistes singuliers se partagent les cimaises sur le mode de l’assemblage, de la couleur, parfois de la rupture des hommes et des femmes de notre histoire.  

MUSÉE MATISSE 164, avenue des Arènes– 04.93.81.08.08 Samedi et dimanche à 11 heures et 15h30 : Visites-commentées de l’exposition « Lydia D., muse et modèle de Matisse » et des collections. Samedi et dimanche : Projection en continu du documentaire autour de l’exposition « Lydia D muse et modèle de Matisse ». Entrée libre dans la limite des places disponibles (auditorium niveau -2). Samedi de 16h30 à 17h30 : Lecture en musique « Lydia D., Muse et modèle de Matisse », Thèmes et variations en accord parfait majeur. Entrée libre dans la limite des places disponibles (auditorium niveau -2).

MUSÉE D’ART MODERNE ET D’ART CONTEMPORAIN Promenade des Arts – 04.97.13.42.01 Samedi et dimanche à 11 heures sur réservation : visites-conférences de l’exposition « Cai Guo-Qiang ».

THÉÂTRE DE LA PHOTOGRAPHIE ET DE L’IMAGE CHARLES NEGRE 27, boulevard Dubouchage – 04.97.13.42.20 Samedi et dimanche à 17 heures : visite commentée de l’exposition « Le Photogramme ».

GALERIE DE LA MARINE 59, quai des Etats-Unis - 04.93.91.92.91/90 Samedi et dimanche de 10 heures à 18 heures : exposition « Cette année-là », visite libre.

GALERIE DES PONCHETTES 77, quai des Etats-Unis – 04.93.62.31.24 Samedi et dimanche de 10 heures à 18 heures : exposition « Face à Faces », photos de Franck Fernandes, visite libre.


---

L'article d'Aurélie Selvi  pour le journal 20 minutes propose un panel de monuments à visiter pour ce week-end du patrimoine. L'intérêt réside dans le fait que chacun propose une animation exeptionnnelle pour l'occasion.
La Villa Arson. On ne la présente plus mais nombreux sont ceux à ne l'avoir jamais explorée. A Nice, le haut lieu de l'art contemporain propose des visites-découvertes, une maquette interactive en 3D mais aussi des déambulations insolites et poétiques, sous la houlette de l'artiste-architecte-urbaniste Nicolas Mémain. Infos : www.villa-arson.org

La grotte du Lazaret. Classé monument historique, ce site sera exceptionnellement ouvert au public. L'occasion de découvrir un lieu préhistorique, vieux de 165 000 ans. Rendez-vous de 9h à 17h au 33bis boulevard Franck Pilatte à Nice.
La tour Bellanda et le fort du Montalban. Les deux monuments emblématiques de Nice vont créer l'événement ce week-end en rouvrant leurs portes. La célèbre tour de la colline du château abritera dès dimanche (10h30) une expo de Charles Martin Sauvaigo. Tandis que le fort se visitera tout le week-end. Infos et réservations au 04.92.00.41.90
L'abbaye des moines de Lérins. Envie de prendre le large ? L'abbaye des moines de Lérins de l'île Saint Honnorat (face à Cannes) accueille les curieux. Dès 9h45, des visites commentées leurs feront découvrir le cloître, le monastère, les chapelles mais aussi les fouilles archéologiques. Infos au 04 92 99 54 00

La Villa Domergue. Nichée sur les hauteurs de Cannes, la belle bâtisse, construite en 1934, se visite dans les moindres recoins ce week-end de 10h à 19h. A ne pas manquer, les bassins et cascades de ses jardins en terrasses. Infos au 04 97 06 44 90

Le Sémaphore du cap d'Antibes. L'édifice militaire ouvre exceptionnellement au public et offre une vue imprenable à 360 degrés, du Golf de Saint Tropez à la frontière italienne. Reste à espérer que le ciel soit dégagé... Visites de 14h à 18h samedi et de 9h à 18h dimanche. Pièce d'identité obligatoire à l'entrée. Infos au 04 93 61 32 77

Déambulation « nomade ». Toujours à Antibes, les amateurs d'art et de balade ont rendez-vous au musée Picasso pour l'expo Jaume Plensa. Ils pourront ensuite profiter d'un circuit commenté (samedi à 11h et dimanche à 15h) qui les conduira du musée jusqu'à la statue du Nomade, face à la mer. A faire aussi à la tombée du jour : une mise en lumière des remparts et de l'ensemble du site est prévue. Infos au 04 92 90 54 28.

Concours photo sous-marine CODEP 06

Le comité départemental de la Fédération Française d'Etudes et Sports Sous-Marins organise pour la seconde fois un concours de photos sous-marines.
Le rêglement propose l'envoi de 3 photos prises dans les eaux du département 06 durant l'année 2010.
Il entièrement gratuit et doté de très jolis lots pour les photographes et les clubs.

Envoi des 3 images à valerie.ferretti@yahoo.fr, avec votre nom, prénom et club.

"Notre concours remporte cette année encore un grand succès puisque vous êtes déjà 46 photographes issus de 17 clubs différents à vous être inscrits et notre jury aura fort à faire car vos images sont toutes plus belles les unes que les autres.
5 Clubs sont actuellement au coude à coude le club du CHU et le Nausicaa suivi de prés par Passion scuba diving , telemaque et Orca mais rien n'est perdu pour les autres . Alors si vous voulez mettre votre club à l'honneur et gagner de superbes lots , il vous reste 1 semaine pour parler de notre concours à vos licenciés.

Notre soirée de remise des prix avec projection de toutes les photos en compétition aura lieu le 7 octobre à Nice (PAN du port de Nice)" .

Loic Remi séléctionné pour la nouvelle équipe de France

La nouvelle vient de tomber ! Relayée par le journal en ligne leparisien, parmi les  nouvelles recrues de Laurent Blanc, un nouveau Nissart portera les couleurs de l'équipe de France : l'attaquant Loïc Rémi. Un grand bravo pour lui !
La liste des 22 joueurs de l'Equipe de France:
Gardiens : Nicolas Douchez (Rennes), Stéphane Ruffier (Monaco)
Défenseurs : Aly Cissokho (Lyon), Mathieu Debuchy (Lille), Rod Fanni (Rennes), Philippe Mexès (Rome/ITA), Adil Rami (Lille), Mamadou Sakho (Paris SG), Benoît Trémoulinas (Bordeaux)
Milieux : Yohan Cabaye (Lille), Lassana Diarra (Real Madrid/ESP), Blaise Matuidi (Saint-Etienne), Yann Mvila (Rennes), Samir Nasri (Arsenal/ENG), Charles Nzogbia (Wigan/ENG), Moussa Sissoko (Toulouse)
Attaquants : Hatem Ben Arfa (Marseille), Karim Benzema (Real Madrid/ESP), Jimmy Briand (Lyon), Guillaume Hoarau (Paris SG), Jérémy Menez (Rome/ITA), Loïc Rémy (Nice)

Le musée océanographique de Monaco : batiment & aquariums


Trônant sur le rocher, bien visible depuis la mer, le bâtiment du musée océanographique préfigure l'intérêt du Prince Albert 1er - le "Prince Navigateur" - vers les sciences et la biologie marine. Dès 1889, le bâtiment est construit afin d'abriter ses collections et de permettre la conduite d'études.


Accroché ostensiblement sur la falaise face à la mer, la façade Sud affiche un empilement de styles qui confère une sensation éclectique et hiérarchique propre à certains courants de la Belle-Époque. 

L'avant-corps central repose sur deux enormes piliers qui rappellent les tours  médiévales. Ce néo-gothique s'affirme avec le choix des matériaux (pierres massives avec un traitement en bossage) qui supportent un balcon crénelé, lui aussi inspiré de l'architecture militaire médiévale : on observe des mâchicoulis portés par des arcades.  
De part et d'autre de cet avant-corps, on observe pour les soubassement trois grandes arcades qui forment des baies écrasées en panier d'osier. L'ensemble est traîté en bossage.

Ces parties inférieures sont démarquées du reste par un bandeau rythmé avec deux cordons encadrants de petites baies rappelant les tribunes des architectures religieuses médiévales. Elles sont traitées avec un petit appareil bien agencé. Au-dessus, on répète l'élévation avec de grandes arcades, étroites et traîtées avec un bossage mouluré. Enfin des fenêtres hautes éclairent le dernier étage. Surplombant l'avant-corps, un fronton triangulaire à corniche rappel les frontons antiques. Juste au-dessous se lit "Océanographie".

La rigueur de cette façade, la hiérarchisation de ses étages et l'aboutissement en un fronton antiquisant au sommet de l'avant-corps sont des éléments qui pourrait, dans l'esprit de l'époque, évoquer la supériorité des sciences et de ses disciplines (étudiées durant l'antiquité) sur le désordre et la pénombre historique (médiévale). Le bâtiment évoquerait le triomphe de l'érudition sur la nature et sur l'histoire. 
Le musée est l'un des bâtiments les plus imposants du rocher avec le palais de Monaco, le seul à être à flanc de falaise et à descendre le long de cette falaise jusqu'à la mer Méditerranée, 80 m plus bas. Le prince-savant déclara lors de l'inauguration : « Ici, messieurs, vous le voyez, la terre monégasque a fait surgir un temple fier et inviolable dédié à la divinité nouvelle qui règne sur les intelligences ».


L'intérieur rassemble une collection de spécimens mise-en-valeur dans des bacs, parfois assez imposants !*


Les amphores de Cousteau réimergées


L'article du journal La Provence (paru ce jour) résume l'un des derniers projets du Département de Recherche Archéologique Sub-aquatique et Sous-Marine (DRASSM) sur la question du devenir de centaines d'amphores qui encombraient les dépôts archéologiques.

A l'occasion du centenaire de la naissance d'un pionnier de l'archéologie sous-marine, le Commandant Cousteau, l'antenne du Ministère de la culture fraîchement installée à l'Estaque cherchait un projet audacieux et novateur quand au devenir des amphores recueillies à l'occasion des campagnes de fouilles. En effet, en l'absence d'une politique engagée pour la conservation, l'étude et la présentation des amphores, certaines se dégradaient dans des entrepôts, alors que leur intérêt scientifique était déjà exploité.

A la question de que faire de ces amphores encombrantes, une proposition élaborée par Patrick Grandjean, conservateur en chef du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines consistait à les réimerger à faible profondeur, en simulant la forme d'une cargaison d'un navire antique.

Voici un projet ludique qui devrait ravir les plongeurs des clubs situés à proximité des deux sites séléctionnés; Une zone sablonneuse et abritée de l'archipel du Frioul et au large de la calanque de Niollon.

Croisons les doigts pour une prise de conscience et un respect de ce patrimoine, et saluons l'initiative d'un projet audacieux, culturel et à la portée du public.

Plongée des politiques de Nice sur le casino de la jetée-promenade


Dans le cadre des commémorations du rattachement du comté de Nice à la France, le Maire - Ministre de l'Industrie Christian Estrosi et son 1er adjoint Benoît Kandel ont plongé sur les vestiges du Casino de la Jetée-Promenade.
Organisée par la section subaquatique de l'Institut de Préhistoire Antiquité Alpes Méditerranée (IPAAM) en partenariat avec le Gazelec, cette plongée fut l'occasion de montrer aux politiques locales l'importance et la méconnaissance du patrimoine archéologique sous-marin en Baie des Anges.

Plongez Pieds Lourds - samedi 3 juillet au Fort Carré

Le Samedi 3 Juillet 2010 à la Plage du Fort Carré à Antibes l’association Antibes Subaquatique Azur vous y attend pour un baptême de plongée « Pieds LOURDS » Renseignements au 06 15 37 05 95 !
Aujourd'hui, dans le cadre de la programmation commémorant le 150ème anniversaire du rattachement du Comté de Nice à la France a eu lieu l'inauguration d'un monument bien singulier sur le bord de mer du quai des Etats-Unis.Voici un extrait du dossier de presse "Nice 150 ans" afin d'aider l'explication :

Pour célébrer le 150e anniversaire du rattachement du Comté de Nice à la France, l’artiste Bernar Venet A créé une sculpture d’après les indications de Christian Estrosi qui souhaitait une oeuvre monumentale symbolisant les 9 vallées qui forgent le Comté de Nice, rappelant à la fois la mer et la montagne.

D’une hauteur de 30 mètres, reposant sur un socle en béton de 128 tonnes et ayant nécessité 75 tonnes d’acier pour la confection de ces 9 lignes obliques, ce monument du 150e va s’édifier sur la Promenade des Anglais. Ce site est l’emplacement le plus prestigieux et le plus symbolique de la ville de Nice. Parce qu’il
est le point de rencontre du coeur historique de la Cité et de son ouverture sur la mer, il symbolise, comme le 150e anniversaire, l’enracinement dans l’histoire et l’ouverture internationale.

Enrichir le cadre de vie en embellissant le paysage urbain, débanaliser l’urbanité en introduisant une force
esthétique, mais aussi créer du lien social : tels sont les objectifs de Christian Estrosi à l’attention des niçois à
travers l’implantation d’une telle oeuvre.
Pour ne pas rater les prochains évènements, voici le programme des festivités dans le cadre de "Nice 150 ans" :
  • le vendredi 11 juin 2010 à 18h30 au MAMAC : Exposition et Vernissage de Cai-Guo-Giang; une fresque détonante de poésie et de sensualité en présence de l’artiste.
  • le samedi 12 juin 2010 à 18h – Villa Masséna  " Au temps des crinolines " Inauguration de l'Exposition La mode comme reflet de la société niçoise en 1860.
  • Théatre "Le 150e se met en scène", Première le samedi 12 juin 2010 à 22h00 – Place Pierre Gauthier puis représentations gratuites du 15 au 20 juin. Pièce de Théâtre : Création mondiale de Didier van Cauwelaert sur une idée de Raoul Mille mise en scène par Daniel Benoin avec Alexandra Lamy, Mélanie Doutey, Samuel Labarthe, Gaële Boghossian
  • le vendredi 11 juin 2010 à 15h Galerie des Ponchettes : Vernissage de l’exposition « Face à faces »
  • Vendredi 11 juin 2010 à 17h – Villa Masséna : Lancement du timbre commémoratif du 150e
  • Vendredi 11 juin 2010 à 20h30 - Jardin Albert Ier : Concert de l’orchestre philharmonique de l’Opéra de Nice
  • Vendredi 11 juin 2010 à 21h45 – Forum Jacques Médecin & Dimanche 13 juin à 14h – Forum Jacques Médecin : La coulée des cloches
  • Samedi 12 juin 2010 à 8h15 – Départ de la base nautique du port de Nice – La Tour rouge : Prospection archéologique sous-marine en Baie des Anges
  • Samedi 12 juin 2010 à 12h30 Place Masséna : La cuisine d’hier et d’aujourd’hui avec les grands chefs niçois
  • Samedi 12 juin à 14h30 – Théâtre de la Photographie : Conférence La mer de Nice, de Théodore de Banville, oeuvre de commande de Napoléon III en 1860, ou la « propagande » touristique du Pays de Nice
  • Dimanche 13 juin 2010 à 17h Exposition de photographie IPAG – boulevard Carabacel - Nice : La singularité niçoise
  • Dimanche 13 juin 2010 à 21H30 Théâtre de la Verdure : Le Film du 150e, Si Nice m’était … comté
  • Lundi 14 juin à 17h30 – rue Raoul Bosio – Nice : Ouverture de la Cave Bianchi « Nice et les grands niçois »

Coup de Mer à Nice & Villefranche sur Mer



Le 4 mai a eu lieu une tempête particulièrement rare sur la Côte d'Azur. Voici quelques images illustrant l'ampleur des dégâts. Des vagues de près de 6m ont déferlées sur les littoraux de Cannes, Nice, Villefranche et Monaco, occasionant beaucoup de casse surtout sur les plages privées et quelques ports.

La météo annonçait bien une journée orageuse et venteuse, mais personne n'avait immaginé une houle de cette ampleur !
Ce phénomène est déja arrivé par le passé, mais la période de l'année est habituelement l'hiver ou la fin de l'été, quand le vent du Sud (le libech en provence) forcit.

Prospection archeologique sous-marine a Nice - les ponchettes



Nice-Matin annonçait l'opération de prospection archéologique sous-marine 2010 :

Ils rêvent de trouver une épave, une belle galère qui se serait échouée là, au Moyen-Âge, devant le quai des Ponchettes. Stéphane Morabito, docteur en histoire ancienne, et Claude Salicis, président de l’Institut de préhistoire et d’archéologie Alpes Méditerranée, démarrent aujourd’hui leur deuxième saison de prospection sous-marine (1). L’année dernière, leurs recherches avaient été couronnées de succès. En effet, début octobre, ils avaient repêché des vestiges du casino de la Jetée Promenade, et ainsi fait remonter à la surface tout un pan de l’histoire de la ville. Le Nice de la Belle Époque.
Deux semaines de prospection
Cette année, ils ont choisi de plonger devant le Vieux-Nice. « C’est le lieu le plus anciennement habité, explique Stéphane Morabito. Dès l’Antiquité, puis à l’époque médiévale, le site était utilisé comme débarcadère pour la ville. »

Comment les archéologues vont-ils procéder pour remonter le temps ? Avec l’aide de la technologie moderne : un magnétomètre va leur permettre de détecter les zones où se situent les vestiges les plus importants. « Nous utiliserons ensuite une machine qui va aspirer les sédiments déposés au fond, afin de pouvoir atteindre les vestiges. Nous pourrons alors les dater. »
Et après ? Les historiens laisseront, pendant l’été, les eaux de la Baie des Anges aux baigneurs. « Nous reprendrons en octobre, peut-être de nouveau du côté du Ruhl. Nous aimerions retrouver des vestiges du premier casino. » Plongée après plongée, ils lèvent le voile sur le passé maritime de la ville. Avec un regret : sans soutien financier des collectivités territoriales, ils sont contraints de limiter leur champ de prospection. Pour l’instant, pas question de mettre le cap à l’ouest de la ville. Dommage.
(1) Avec une équipe de plongeurs bénévoles de l’IPAAM et du Gazelec.

Le drapeau et l'art


Le marathon-photo organisé par la fnac de Nice aura eu beaucoup de succès, surtout avec ce cliché qui fait polémique sur le web depuis quelques jours !
Dans la catégorie "Politiquement incorrecte" le photographe pouvait se prévaloir d'un podium lors des résultats du marathon.
La réaction des internautes, des politiques et d'anciens combattants a vite fait retirer le cliché des panneaux de la fnac. Suite à la réaction du  président du Conseil Général Eric Ciotti, l'affaire a même été portée en justice. C'est alors que le parquet de Nice classe sans suite l'affaire en élevant la photo en oeuvre d'art...

Voyez vous-même !

Conférence : projet de carte archéologique subaquatique de la région de Cannes

La conférence aura lieu au CEPAM, mardi 13 avril, 10h30 – 12h00, salle des conférences, par Mme Anne Joncheray, Directrice du Musée archéologique de Saint-Raphaël.




Nos échanges devraient permettre de préciser les zones à prospecter lors de la campagne 2010 en relation avec les sites terrestres et pouvant avoir des prolongations dans le milieu marin.
Toutes les personnes concernées sont invitées à participer à cette séance de travail.
Retrouvez l'annonce originelle sur le site du CEPAM

Conférence : L’Atlantide retrouvée ? le 22 avril à Terra Amata

MUSEE DE PALEONTOLOGIE HUMAINE DE TERRA AMATA

Jeudi 22 avril 2010 à 18h00
Salle de conférences du musée de Terra Amata
conférence de
JACQUES COLLINA-GIRARD
Géologue et préhistorien
Maître de conférences à l'Université Aix-Marseille 1
Autour de son ouvrage :
« L'ATLANTIDE RETROUVEE ? 
ENQUETE SCIENTIFIQUE
AUTOUR D'UN MYTHE »
Entrée libre (dans la limite des places disponibles)

Programme de la Journée du DRASSM 2010

Journée DRASSM

Samedi 27 mars 2010
Cinéma L’Alhambra
2 rue du cinéma / boulevard d’Annam
MARSEILLE 16e (Saint-Henri)


9 h 00 : accueil des participants

9 h 15 : Ouverture de la journée par Michel L’Hour, directeur du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines, Bilan de l’année 2009 : actualité du service, perspectives 2010-2011.

Christine Lima, nouveaux formulaires pour les demandes d’autorisations

Christian Péron, Hyperbarie et documents de chantiers…

10 h 15 : Questions libres

Actualité de la recherche : présidente de séance : Franca Cibecchini (Drassm)

10 h 40 : Yves Billaud (Drassm), Potentiel des eaux intérieures dans les Petites Antilles et en Guyane.

11 h 00 : Hervé Alfonsi, L’épave du IIIe siècle ap. J.-C. de Porticcio (Corse-du-Sud).

11 h 20 : Eric Rieth (Cnrs), L’épave du début du XVe siècle dans la Canche, Pas-de-Calais.

11 h 40 : Annie Dumont (Drassm), Actualité de la recherche dans les fleuves



== déjeuner sur place ==
prévoir 12 €

Inventaire du patrimoine sous-marin

13 h 45 : présentation du thème par le président de séance : Frédéric Leroy.

13 h 50 : Alexandre Poudret-Barre (Adramar),

L’Atlas archéologique des biens culturels maritimes de l'Arc atlantique

L’atlas archéologique des deux mers (programme européen)

Prospections et expertises en Bretagne

14 h 20 : Xavier Nieto, : La carta arqueológica subacuática de Catalunya como instrumento de gestión del patrimonio.

14 h 40 : Souen Fontaine (Arkaeos), Sandra Greck (Arkaeos), Franca Cibecchini (Drassm),

L’Atlas Palm-Paca,

Inventaire des épaves autour du cap d’Antibes

15 h 10 : Yvon Chartier (Grieme), Carte archéologique du littoral haut-normand



15 h 30 : pause

Président de séance : Xavier Nieto

15 h 50 : Marie-Pierre Jézégou (Drassm), Atlas des biens culturels maritimes de l’Hérault

16 h 20 : Jean-Pierre Joncheray, Bilan de quatre campagnes de prospections inventaire dans le Var

16 h 40 : Fredéric Leroy, L’inventaire du ministère de la Culture : l’application Patriarche.

Carte archéologique des îles éparses et des terres australes françaises

17 h 10 : conclusion

Inauguration de la video-surveillance, hotel de police municipale place liberation

Le maire-ministre de l'industrie Christian Estrosi veut faire de sa ville la plus vidéosurveillée de France.
L’objectif à terme : une caméra pour 750 habitants, ce qui ferait de Nice la ville la plus vidéosurveillée de France.
Voici un article concernant l'inauguration du siège du système de vidéosurveillance installé dans le batiment fraîchement nommé "Hôtel de police municipale", à la place de la Libération dans le quartier éponyme.


  • La délinquance à Nice
C'est un fléau, à en croire les personnes agées, nombreuses à Nice et sur la côte d'azur. Il est vrai que la cité, très cosmopolite, fait cohabiter une population très aisée à proximité d'une population très défavorisée. Parfois il suffi de changer de côté d'une rue pour s'en rendre compte !

Face à cette menace, les politiques locales ont trouvés une réponse : la "prévention situationnelle".
Dans le quartier, pas de complexe sportif (aucun terrain de sport) ni même culturels (une bibliothèque de quartier est en train de dépérir et tente d'alimenter tout Nice nord). Pas non-plus de musée, de salle de théatre ou d'association, rien ne s'occupe ou ne sort d'un quotidien morose la jeunesse locale. La seule réponse face à la délinquance : la vidéo-surveillance.

  • Le principe de fonctionnement 
 Concrètement, cela va fonctionner d’abord de manière classique. Des policiers municipaux vont scruter en permanence des écrans où défilent les images transmises par les caméras installées un peu partout dans la ville.
Le problème est simple : impossible de mettre un policier derrière chaque caméra, cela couterai trop cher ! Il y a donc un petit plus, constitué par l’ordinateur, dit intelligent. Comme il n’y a pas autant d’écrans que de caméras, c’est lui qui va faire le tri.

 Dès que le logiciel constate une "anomalie" (un acte de violence, une scène inattendue, ...), il affiche automatiquement l’image.
L’objectif est d’observer la foule et d’être capable de caractériser, voire de reconnaître, des individus au vol. L’analyse de chaque personne s’appuie sur un large corpus d’individus indexés par similarités.
L’idée est non seulement de pouvoir reconnaître une personne présente dans une base de données, mais aussi de reconnaître des types de personnes, les couleurs, la texture, les lignes de force du visage et les accessoires comme les lunettes.

Deuxième nouveauté, l’intervention. Elle sera quasi-immédiate grâce à un système de géolocalisation des patrouilles. Qu’elle soit à pied ou en voiture, la plus proche de l’incident est repérée, alertée et elle intervient aussitôt.